Maison Intercommunale de l'Insertion et de l'Emploi
Interview de Madame Dango Aminata, Présidente de l’association d’entraide à destination des femmes « djamma djigui »

Interview de Madame Dango Aminata, Présidente de l’association d’entraide à destination des femmes « djamma djigui »

Son parcours

Mme Dango : J’ai grandi à Paris où j’ai vécu le mal-logement : d’abord sous un tente où ma famille a été soutenue par l’abbé Pierre puis à l’hôtel avant, enfin, d’avoir notre propre logement à mes 8 ans.

Mon rêve était de devenir infirmière, ce fut compliqué vu ma situation et mes parents analphabètes mais je me suis battue pour obtenir Brevet, Bac Médicosocial et Permis. A 18 ans je suis devenue mère et en 2014 maman pour la 3ème fois avec un fils en situation de handicap. J’ai mis ma vie entre parenthèse et mis de côté mon rêve pour devenir l’infirmière de mon fils malgré moi.

J’ai cependant toujours aimé aider les autres : un retour de l’aide que j’ai reçu moi. J’ai créé mon association en mai 2018 « djamma djigui » qui signifie « L’espoir de tout le monde » en Bambara pour aider les femmes de tout horizon.

La m2ie m’a soutenu tout le long du processus de création de l’association et plus particulièrement lors de l’atelier « Je suis formidable » du groupe Pause partage de la CAF animé par Mme Chakir et Mme Morelle conseillères à la m2ie : j’étais, à ce moment-là, en dépression et le fait de parler de mes réussites, de prendre conscience de ce que je valais a été un déclic ! Oui, je n’ai pas travaillé depuis 10 ans mais j’ai fait plein de choses ! J’ai plein de capacités et maintenant beaucoup plus confiance en moi. Ca a changé ma vie.

L’association « djamma djigui »

C’est un réseau d’entraide entre femmes : chacune y met du sien, y apporte ses compétences et points communs, sans jugement. Ouvert à toutes pour mieux vivre ensemble, créer du lien dans un esprit de partage. L’association est portée sur l’échange et l’écoute avec beaucoup de temps de paroles, des conseils, des sorties organisées, des maraudes et distributions alimentaires etc.

Nous avons 10 pôles d’action d’aides ou de conseils à destination des femmes : Les plus sollicités sont : « mon jardin secret » (viol, mutilations sexuelles féminines, mariage forcé), « solidarité aux plus démunis », « soutien à la parentalité », « loisirs entre nous seules », « loisirs avec nos boutchous », « je suis formidable » (confiance et estime de soi).
[Voir le flyer récapitulatif plus bas]

Nous avons des partenariats avec diverses structures comme le GAMS (Groupe pour l’Abolition des Mutilations Sexuelles), la CAF, la Maison de l’Enfance, la ludothèque et la MJC de Noisiel etc.
Nous avons participé à la journée « tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines » où nous avons rencontré Mme Schiappa (secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations) ainsi que des associations internationales qui luttent contre les mutilations féminines. Nous faisons d’ailleurs parti du réseau « Excision, parlons-en »

Actuellement nous avons 120 adhérentes dans toute la France. L’aide est réciproque, le soutien quasi immédiat grâce à des groupes de discussion, de soutien.

Actualités :

Un voyage humanitaire (en août) est prévu au Mali pour distribuer des protections hygiéniques et échanger autour de la grossesse, des maladies sexuellement transmissibles et si possible des mutilations sexuelles.

Grâce au bouche à oreille et à l’implication de nos membres nous avons divers spécialistes qui interviennent au sein de notre association (parfois une petite contribution est nécessaire) :
ostéopathe, masseuse, avocate, éducateur à destination des adolescents etc.
Des sorties sont régulièrement organisées : Sortie Hammam entre femmes, sorties avec les enfants, l’an dernier nous sommes allées avec plusieurs adhérentes en Belgique.

Il est prévu de faire des interventions auprès des collèges et lycées, ou encore de vendre des pâtisseries pour aider des familles dans le besoin. D’autres projets sont en cours de réalisation qui dépendent, entre autres, des aides auprès de partenariat associatifs, publiques ou privés (ex : tarifs réduits de cinéma, restaurant etc.)

Je participe d’ailleurs au forum des associations de Noisiel le 7 septembre.

Aujourd’hui je regarde vers l’avant, j’avance. Mes proches se sont rendus compte de mon travail et sont fiers de moi.

Il faut continuer à redonner confiance aux gens, c’est important.

               

Laisser un commentaire